Épisode 36 : Le cochon numéro 3

samedi 9 février 2013 à 23:44

C'est alors qu'arriva le gentilhomme chasseur. Il avait plus l aire d'un bourgois dans ses longs et colorées habits de flanelle, mais c'est l'intention qui compte, quelle etait ses intentions d'ailleurs ?!

Tendons l'oreille pour ecouter :

"Messieurs les cochons que vous me semblez beau que vous me semblez bon que j aimerai vous croquer le nez ah si j etais chasseur, je pourrai manger du cochon

Bonjour monsieur le Cochon que vous me paraissez appetissant puis-je vous emprunter un morceau de jambe ? ou sinon gare a vos fesses !"

ahahahahahahHahahaahahahh

NON, dis le cochon tu n auras rien de moi

et bien dans ce cas, j irai voir le cheval, dis le chasseur cela me va bien, repondis la pauvre bete tramblante quel nigaux pensa le chasseur, comme si j allai abandonner si facilement

Le chasseur demanda au deuxieme cochon lol repondit celui ci, je peut te donner de la boue mais pas de mon gras

quel cornichon pensa le chasseur, je ne mange pas de ce pain la !

il demanda alors au troisieme cochon, reputé parmis le troupeau pour sa betise oui d'accord dis le cochons, avec joie.

Le cochon fut mangé par le chasseur, mais ses amis pleureres toutes la nuit et jurere de venger leur ami, meme s'il etait un peu bete.

Il ne restait rien pour enterer leur compagnon mangé. Alors il decidere a l unanimite de voler la matiere facale dans les toilettes seche du chasseur, et de l enterre dans la foret comme il se doit. cela fera bien l affaire... ce qui fut dis fut fait, nuitament il collectere les reste du pauvre cochon numero 3.

Le soir même debuta l enterrement, et ainsi commenca la longue lituanie des cochons

"caca pipi, mon chere ami, c'est tout ce qu'il reste de toi

pipipipipipipipiNON, dis le cochon tu n auras rien de moi voila ce que tu aurai du dire au chasseur"

j aurait du lui preter un morceau de jambe, sanglotat le premier cochon

triste spectacle que celui de deux cohons autour d'une crotte de chasseur...

Les cochon numero deux (les cochons ne se donnent pas de noms c'est bien connu) alluma son eternelle cigare et commenca a evoquer le plan d action avec son comparse pour se vanger du chasseur.

Apres moultes deliberation, il fut decider de tendre un piege au chasseur, le seul probleme c'est qu on ne savait pas encore quel type de piege, et qu on avais pas le moindre materiel comme une pelle ou des cordes pour eventuellement realiser l hypotetique traquenard.

Les cochons decideres finalement de dormir et d aviser demain, "demain il fera jour" dis le cochon numero 1, phrase qu'il avait piqué a sa grand mere et depuis employé a son compte plus qu'il n'aurait du...

Puis voila le jour, les cochons n etait pas plus avance que la veille.

soudain, le cochon numero 2 dis tout haut "j'aime lecher la boue sur les branches" "pourquoi tu dis ca ? demanda le cochon numero 1 "je sais pas, comme ca" repondit sechement le cochon numero 2.

Oui, decidement les cochons n etait pas plus avance en cette, deja, fin de matinée.

il fut en finale decide a l unanimite que construire un piege etait trop complique, aussi on attendrai que le chasseur soit en foret pour le charger pour lui faire bobo.

Il fallut attendre 23 jours et demi, mais ce jour la les deux cochons virent le chasseur dans la foret, le premier fonca et lui casse les deux jambes d'un coup sec "clac" on aurait du deux branches seches au son, mais visuelement il y a vait du sang partout, quelques bout d'os eparpillé ci et la, evidamenet le chasseur hurlait... comme un cochon. Le deuxieme cochon en profita pour l etouffer avec son gros derriere, du coup tout etait beaucoup plus calme tout un coup, on entendait le champ des oisillons, le chasseur qui essayai de respirer par soubresaut et le deuxieme cochons qui lui petait dessus, directement dans la bouche et le nez.

Et c'est que ainsi fut vengé le cochon numero 3.

Posté dans La bande à Kiki
drev

Épisode 35 : Révelation sur la colline

dimanche 20 mai 2012 à 17:48

Au bout d'environ 10 mois de marche, il faut dire que les cochons était particulièrlent penible et reclamaient enormement de pauses, la bande à Kiki arrive finalement au pied d'une gigentesque montagne. Sous un ciel loud et une ambiance toute aussi peusante, la montée comanca. Bien sur, pour Kiki et le hibou la montée était facile, puisse qu'ils volaient d'un bout a l'autre des grand lacets de routes qui serpantaient jusqu'au sommet. En revanche les cochons, qui décidement étaient literralement de veritables boulets pour l'équipent, avaient beaucoup de retard.

Le hibou, qui se demandait combiens d'années il faudra a ce rythme pour gravir la montage, décida de faire une pause auprèsd de Kiki en attendant les cochons. Un lont silence se passa, non pas qu'il y au grand chose a dire, mais le hibou n'est pas un animal très bavard et celui ci était particulièrement ininterressant. Ils se contentairent juste de regarder les trois petits points roses perdu dans le décore gris qui grossisaient bien trop lentement.

C'est alors qui le hibou eu une revelation : "Non d'un chêne ! " s'écria t'il. Kiki se demandait se qu'il arrivait au hibou. Celui ci expliqua sa pensée : Cela fait dix mois que l'on marche, les caravaniers qui habitent sur la montage on donc du regagner le village de la brousse pour la foire anuelle, et doivent même être en se moment même de retour vers la montage !

Une fois les cochons réunis avec le reste de la bande, ula situation leur fût expliquée. Ils n'en comprirent pas un seul mot, si ce n'est que ce n'était plus la peine de grimper, mais firent comme s'ils avaient compris pour ne pas être en reste (de toute facon, chaque cochon se dit qu'il pourrait demander une ré-expliquation aux autres cochons plus tard). Il fût donc décider que de poursuivre la caravane à cette vitesse est impossible, et que de toute facon il était inutile de continuer puissque la caravane venait vers eux. Ils restererent ici, au tiers de la colline grise, pour tendre une embuscade aux caravnier.

Mais pour le moment, il fallait trouver un abris et de quoi subsister !

Posté dans La bande à Kiki
drev

Épisode 34 : Un nouveau départ

vendredi 1 juillet 2011 à 23:53

"Hou... Hououou houuuu ! HOU !!" Le hibou tentait de réveiller Kiki, il était 8H30 et le soleil était déjà haut dans le ciel. C'est avec cette clarté que le hibou montra des traces de charrettes et de sabots a Kiki dans le neige, c'est dans cette direction qu'il faut partir, dit il avec conviction. Ce qu'ils firent.

Les trois cochons ne comprenaient pas comment le hibou pouvait déterminer la direction d'une trace de charrette, c'est parce qu'ils avaient pas la présence d'esprit de regarder les traces de sabot. Nous nous somme assez attardé sur la crétinité congénitale des cochons, et nous n'y reviendrons donc pas. Disons tout de même que les cochons sont tout rose et, somme toute, fort sympathique et de bon camarades, si l'on supporte les flatulences. Les cochons n'avait qu'une envie, ou plutôt deux : un bon bain de boue tiède, et retrouver une foret. En effet, ils étaient (a tord ou a raison) persuadés que la sorcière avait perdu leurs traces, ainsi que le chemin de la foret de Kiki, aussi ils se fichaient pas mal de la maman de Kiki, tant qu'ils se dirigeaient vers un nouvel habitat en lieu sous forestier.

Ce qui pour le moment était plutôt le contraire : de noir montagnes se profilaient à l'horizon, vers la direction des traces... mais ca aussi les cochons ne l'avait pas remarqué...

Posté dans La bande à Kiki
drev

Épisode 34 : La volonté de Ted

mercredi 22 juin 2011 à 00:30

Ted était sous la pluie; Son morale était déjà au plus bas, et être trempé jusqu'à la moelle aurait dû le rendre extrêmement triste, mais, à sa grande surprise, cela le faisait presque rire ! Ted n'ira plus aux champs, il passait ces dernières semaines de plus en plus de temps à la taverne, et savait maintenant qu'il ne trouverai pas la volonté de continuer a pratiquer ce metier absurde de culativateur de fruigumes (un délicieux produit de la nature aussi nutritife qu'un légume et aussi gouteux qu'un fruit, mais la n'est pas la question). C'était décidé ! Ted parcourerai les pleines et les monts, en quête d'aventures... cette histoire avec la sorcière l'avait un peu chamboulé dernièrement : "pourquoi pas moi" dit t'il a qui veut l'entendre... Ted n'avait aucun but dans la vie, si ce n'est le plaisir vite consommé d'un peu de bière dans la taverne, ou, mieux encore, de beucoup de bière au soleil dans son champs, acheté à l'épicier du village en grande quantité pour 3 fois moins chère que chez ce connard d'aubergiste ! C'est sur ces pensé que Ted, marchand au hasard des chemins, comme à son habitude, arriva à la mer... un lieu calme qu'il apréciait par dessus tout. Je serai marin ! conclut il, a moi l'aventure en haute mer ! les trésors ! les pirates !! les romances !!! Sur ces bonnes paroles, Ted s'en retourna a la taverne pour refléchir a ses plans d'aventures... il y resta toute la semaines et surement plus

Posté dans La bande à Kiki
drev

Épisode 33 : Le village sous la neige

mardi 21 juin 2011 à 01:59

Kiki et sa bande arrivent dans un village désert sous la neige, Kiki reconnaît le village où ils étaient en cage ! Peut être pourrons nous retrouver la piste de ma maman, propose Kiki pleins d' espoir. Les cochons commencent a chercher une piste avec leur truffe, mais la neige empêche toute les tentatives... saloperie de neige ! Pendant se temps perdu, le hibou n'est pas resté inactif, il a entreprit de fouiller quelques huttes, l’absence totale de présence humaine laisse a penser que le village est utilisée par quelques caravaniers les jours de foire... c'est donc la route des caravanes qu'ils faut prendre !

Oui, mais laquelle ? il y a bien des routes qui partent et arrivent au village abandonné.... Kiki décide que l'on passerai la nuit au village, ce n'est pas tout les jour que l'on peut loger dans une belle hutte ! De plus la nuit commence a tomber et le froid a se faire sentir de plus en plus, les cochons sont décidément bien sensibles, et après l'épisode des brûlures du désert, les voila qui se plaignes des engelures sur leur peau fragile.

Tout le monde décide de loger dans une même hutte pour se tenir chaud, sauf le hibou tout seul qui préfère, une fois de plus, demeurer tout seul...

Posté dans La bande à Kiki
drev

Épisode 26 : De la neige et des cochons

mardi 8 janvier 2008 à 04:59

"Le camouflage n'est pas le fort des cochons tout rose"

Changement de décore. Il ne faisait plus jour, mais nuit. Il n'y avais maintenant plus de neige, mais de l'herbe. Il n'y avais pas de foret, mais un unique arbre. Et dans l'arbre, il y avait une cabane.

Difficile de savoir qui vivait dans cette cabane, si un hibou été née avec des talents d'ébéniste et les outils qui vont avec, c'est surement là qu'il percherait, mais au fur et a mesure que l'on avançait, on vit à la lueur du disque nocturne des échelons en bois, planté à même le tronc. (d'ailleurs, il y avait déjà un magnifique trou dans l'arbre qu'aucun hibou n'aurait échanger).

Kiki et le hibou tout seul volaient depuis déjà plusieurs heures. Kiki, qui volait en retrait à cause de ses petites ailles, était très triste et pensait aux cochons. (Quand au canard, il avait mystérieusement disparu).

Après un virage, Kiki, vit la silhouettes du hibou se détacher... et frissonna. Un être seul qui vie la nuit... qui connaît les hiboux ? Le hibou se dirigeait vers un arbre seul lui aussi, au milieu d'un champ vallonnée.

Les trois cochons, bien identiques extérieurement, on leur propre personnalité. Le premier (appelons le comme cela), se mit, comme à son habitude, à construire un habit avec le matériaux disponible, à savoir la neige. La vue d'une truffe rose, gluante et vaguement mouvante dépassant du sol, aurait certainement intrigué plus d'un botaniste.

Le second, attaquait férocement la meute, avec assez de succès ! (celui qui a vu un cochon, un porc, un sanglier ou tout autre suidés en colère peut comprendre).

Quand au troisième, il ne fit rien, pesant le pour et le contre.

La meute fini par passer en trombe, les hommes lancèrent des regards intrigue en voyant des cochons dans la neige, mais qui donnerai la chasse à des cochons tout rose ? Manque de noblesse oblige, il rappelaires les chiens, et partirent.

Quand il ne restait plus qu'un vague nuage de neige à l'horison, un monticule de neige se forma devant les trois cochons tout rose...

... ... ...

- Ouaf ?

Posté dans La bande à Kiki
drev

Épisode 25 : Ça bouge au loin!

samedi 5 janvier 2008 à 04:59

Kiki, bien qu'il soit le chef de la bande, était un jeune oiseau. Il découvrait pour la première fois la neige. Un mystère de plus pour lui. Il aurait aimé écouter les longues explications qu'aurait pu lui donner sa maman. Certainement meilleurs que celles des cochons qui se résumaient à dire que la neige est blanche et froide. Il allait bientôt se perdre dans ses regrets, puis les rêves viendraient, quand soudain...

Kiki aperçu un mouvement au loin, il voulut s'envoler pour approcher de la chose mais y renonça finalement. En effet, la chose semblait s'approcher tout en remuant de la neige. Kiki observait les gerbes de neiges qui approchaient. Des sons étranges lui parvenaient également, il lui semblait même parfois reconnaître des cris de ses semblables. D'autres mouvements apparurent alors plus au loin, derrière la chose qui approchait encore. Kiki se découvra alors une forme de curiosité pour se qui se déroulait devant ses yeux, sans pour autant qu'il ne puisse vraiment expliquer ce qui se passait. Il restait simplement là, attendant la suite.

La chose commençait à prendre forme à mesure qu'elle avançait. Elle devint bientôt un animal bien connut des hommes, mais pas des oiseaux. S'il avait pu reconnaître l'animal qu'il apercevait, et s'il avait pu profiter d'une culture plus approfondie dans les pratiques des hommes, Kiki aurait certainement pris la fuite. Mais tout le spectacle qui se déroulait devant lui le fascinait. De toute sa vie, jamais il n'avait vu autant d'agitation.

L'animal qui approchait de lui était un chien. Animal bien connut sous le nom de meilleur amis de l'homme. Un Fox Terrier pour être exacte, chien parfois utilisé pour la chasse. Et justement, il était suivit de loin par des chasseurs et d'autres chiens.

Non loin, le hibou, plus avisé, réalisa la gravité potentielle de la situation. Il pris d'abord son envol pour fuir ce qui pourrait être le théâtre d'un massacre, quand il aperçu Kiki au sol, restant là sans bouger. Pendant un instant, le hibou fut partager entre deux solutions : abandonner ses compagnons et redevenir le Hibou tout seul ou sauver Kiki (et peut être les cochons) et devenir le héros de la bande. Il pris un virage et, ce faisant, revint dans la direction de Kiki. Il lui hurla qu'il devait partir, immédiatement! Kiki pris alors conscience qu'il pouvait être en danger. Son instinct de survie reprenait peu à peu le dessus. Il s'envola à son tour.

Le hibou et Kiki volaient à présent le plus vite possible et le plus loin possible de l'endroit où ils se trouvaient. Personne de s'inquiétait, à cet instant, du sort de trois cochons dont cet épisode ne dit rien.

Épisode suivant >>

Posté dans La bande à Kiki
dwogsi

Épisode 24 : Come back

mercredi 21 novembre 2007 à 05:01

Bien des mois ont passée. La bande à Kiki coule des jours heureux au bord de la mare avec leur nouvel ami le canard sans palmes... Mais Kiki s'ennuie et décide tout seul d'un commun accord de continuer la route.

Le hibou (qui quoi qu'on dis est quand même moins con que la moyenne et en connaît plus que quiconque sur quoi que se soit, quoique) pense qu'il aurait fallut profiter de la fin des beaux jours de septembre pour avancer dans leurs pérégrinations plutôt que le milieu du mois de novembre. (mais ces concepts temporelle échappent au reste de la bande).

A peine la première papatte levée prête a partir, a peine le premier cochon sortie de la mare, les premiers flocons de neige tombèrent. La bande à Kiki marche maintenant dans le blizzard le plus complet. Le Hibou tout seul s'est même perdu, mais il à été bien vite retrouvé grâce aux "hou-hou" qu'il criait (il continue d'ailleurs a faire des hou-hou par prudence). Quand au canard, il déprime dans cette immensité blanche et cherche un coin.

La bande à Kiki reste dans le mystère, les forces mystérieuses qui ont formé ce groupe hors norme est en repos, elle est appelé par d'autres desseins, plus prenant que ceux du tout début de l'histoire.

Mais le printemps reviendra.

Suite à cette annonce, l'action bande à Kiki chuta de 23%.

Épisode suivant >>

Posté dans La bande à Kiki
drev

Épisode 23 : Un curieux volatille

jeudi 27 septembre 2007 à 04:59

Le Hibou, en un vol planée cerclé et parisseaux, rejoint Kiki aux contrefort de la falaise, juste à côte de la mare qui a sauve Duff . Quand aux cochons tout roses, leur descente reste un mystere, mais juste des que le hibou eut touche le sol, il tortionnaires d'un air suffisant dans la mare, heureux d'avoir enfin trouve un milieu convenable. .

Voici la bande a nouveau réunis ! Le hibou détache Kiki de ses liens avec son bec, et chacun laisse éclater sa joie dans une sarabande digne d'une fin d'épisode de Dora l'exploratrice ! Les cochons s'éclaboussent et mouillent l'herbe. Ce vacarme décalage un renoue et voici dont qu'un canard émerge de la vase !

-Voici peut être un nouvelle ami, se dis l'instinct de chef de Kiki. Le canard, qui flotte toujours dans la vase, brise le silence.

-Coin, coin, Bonjour les filles ! Dis il sur avec une voix proche de celle de Michou.

-Peut être veux tu rejoindre notre fine équipe ? Proposa Kiki, augmentant ainsi la part de volailles aux même points que celles des quadrupèdes. - Mais il ne pourra pas nous suivre avec ces palmes, s'inquiéter le plus gentils des cochons. - En plus il m'a tout l'aire d'être PD, dis le plus méchant. - Quand au troisième, il hésitait en pesant le pour et le contre, et ne dis rien.

Pas de problèmes mes petits amis, dis le canard en tapotant du coude le bras du Kiki. Le canard sortie de la vase, dévoilant une paire de pied humain taille 42 la ou aurait du se trouver ses palmes (probablement du aux potirons génétiquement modifié de Ted).

- Je suis ni palmes-ni-pède !

Épisode suivant >>

Posté dans La bande à Kiki
drev

Épisode 22 : La chute de Duff.

samedi 18 août 2007 à 04:58

Au lieu de ressembler à des moutons, des coeurs ou des cheminées cotonneuses, les nuages ressemblait à de la vapeur d'eau, ce qui peut sembler stupide, puisque un nuage est "vraiment" de la vapeur d'eau. Mais là, ils s'étandait en volutes paresseuse et semblait bien décidé à garder une forme naturellement vaporeuse.

De très très loins leurs parvenait un bruit. Après quelques minutes, il semblait que cela soit un cri. Il se rapprocha et les transperça avec exactement l'effet de déformation que produit une sirène d'ambulance qui vous croise. Duff tombait, et sa chute au pour premier effet de le tirer momentanément de son état semis comateux d'alcoolisme, rien que pour cela, on aimerai parfois prendre sa place après avoir trop bu...

Bref, il était un grande difficultés ! Car si les terrains de Ted était plat à perte de vue, il en était de même pour les falaises à l'entour excepté un menu détail qui pouvait ce résumer par : "90°".

Heureusement pour Duff, une branche débordait miraculeusement de la parrois rocheuse, en pleins sur sa trajectoire, malheureusement pour Duff, elle n'eu d'autre effet que de l'écorcher vif lorsqu'il la traversa à grande vitesse.

Quelques mètres en contrebas, il y avais une corniche que Duff rata, ou plutôt se prit dans l'épaule et le bras, Duff finit sa course dans une fosse à purin. Il disparut quelques minutes, puis quelques bulles timides éclaterais à la surface, avant de bouillonner, et enfin Duff était là, il leva la tête et son corps décida de rester quelque instant dans la bouse chaude.

Lorsque qu'il se reveilla, il cru qu'il était toujours dans la boue, mais il se rendit comte qu'il était dans la maison de la sorcière ! "- Elle m'a promis de te soigner si je la libère" Commenca Ted à son chevet. Les sorcière sont un peu doctoresse pensa Duff, il changa d'avis lorsque la socrière cicatrisa ses plait avec une torche, dans un bruit amplifié d'une cigarette étainte dans l'eau.

Épisode suivant >>

Posté dans La bande à Kiki
drev

Épisode 21 : Un pari à haut risques

vendredi 29 juin 2007 à 04:58

Dans un profond et odorant cri de victoire, Ted reposa la pelle.
J'chuis encore plusse fort qu'une sorcière !
Alors que la sorcière lachait son étreinte, Kiki essaya de s'envoler. Mais il ne put le faire à cause de ses liens. Ted avait déjà appreçu Kiki dans son champs avant d'aller voir la sorcière. Mais Duff, qui n'en revenait pas de voir un oiseau bleu, pensa que le mélange bière-rhum était décidement une des plus amusantes experiance* .

"Ch'te paris qu't'n'arrivera pas à-à 'traper c't saloperie d'oiseau" articula lentement Ted après trois essai, sous l'effort d'une phrase si complexe pour son état mental, qui sentait qu'il devait dire quelque chose, tout en sachant que s'était à son tour de lancer un défie. Duff essaya d'attraper Kiki, mais celui ci arrivait facilement avec forces petit bonds d'esquiver les mains à la précision plus qu' aléatoire de Duff. Kiki voulait appeller ses amis, mais il avait toujours le chewing-gum dans le bec. Kiki ne se rendait pas compte qu'il s'approchait dangereusement d'une falaise, qui se trouvait là depuis des siècles sans qu'on ne lui ai demandé son avis. Et ce qui devait se produire se produisit ! Duff et Kiki tomberent de la falaise ! Ted restait bouche bée, face à cette situation. Après deux ou trois minutes ou il n'osait faire un mouvement, il affouilla un petit "heu... attention...".

Pendant la chute vertigineuse de Kiki, refléchissons sur son destin !
Comment Kiki allait il s'en sortir ? Allait il s'écraser plus bas sur les rochers ? Non... bien sur que non... Je sais ce que vous pensez : que deviendrait le roman... un auteur ne peut pas se passer de son héro ! De plus, comment appeller cette serie sans Kiki ? La bande à le hibou ? La bande à les cochons ? D'un autre coté, toujours sauver le hero manque d'originalité... et bien j'abandonne vous avez gagné :

Kiki a très peur car il ne s'est encore jamais écrasé sur un rocher, et redoute les effet que cela peut engendrer. Il cria par reflexe, cela eu pour effet de gonfler le chewing-gum. Sous une gros bulle rosatre le petit Kiki se dandine de joie en remontant haut dans le ciel... le petit Kiki est tiré d'affaire !

Kiki retomba lentement quelques hectometres plus loins, devant un sorcier arborigene en pleins séance d'invocation. Ce qui value une certaine renommé, ainsi que l'honneur et l'avantage de fonder la 4ème religion monothéiste**.

Mais pendant ce temps la, le hibou tout seul décide de prendre la tête de la bande à Kiki !

___
* Ne faite pas cela chez vous

Épisode suivant >>

Posté dans La bande à Kiki
drev

Épisode 20 : La matinée de Ted

jeudi 28 juin 2007 à 04:59

Avant de donner le moindre départ d'explication sur les récents évennements, et notamment le coup de pelle, il est important de faire un saut dans le temps et de reprendre la journée de Ted à son commencement. En effet, s'il commençait sa journée comme tout le monde en se levant et en déjeunant, c'est en sortant que tout le reste de la journée se décidait pour lui. Il franchissait chaque jour la porte de sa maison avec une seule question tête : Les champs ou la taverne? Ces journées étaient donc soit faites de travail, soit d'alcool et d'errence dans les parrages.

En cette belle journée, Ted avait pris la route de la taverne. C'est justement là qu'il avait retrouvé son compagnon de cuite matinale, un dénommé Duff. Cet étrange personnage était apparu un jour dans cette taverne et le premier mot qu'il avait pronnoncé était Duff. Les gens avaiant supposés qu'il se présentait et c'est ainsi qu'il fut surnommé Duff. Et depuis son arrivée, il n'avait plus jamais quitté la taverne, trop content de toujours y trouver de la bière. Au fil du temps, Duff avait appris la langue du coin. Ainsi Ted avait pu apprendre que son ami ne nommait pas Duff mais qu'il s'agissait en fait du nom que l'on donne à une bière dans les contrées lointaines d'où il venait.

Bref, en cette belle matinée, Ted avait retrouvé son ami Duff à la taverne. Et, comme à leur habitude, ils s'étaient gavé de bière jusqu'à plus-soif, et même plus encore. C'est dans un état plus que douteux que Ted et Duff échangèrent les dernières nouvelles. Ted raconta l'histoire de la sorcière, de l'admiration et de la crainte qu'il vait pour elle...

- Des conneries, dit Duff.
- Non non, cette sorcière existe j'te l'jure! Répondit Ted.
- Tu parle! Les sorcières n'ont jamais existé elles n'existeront jamais!
- Si! Elles existent! Hurla Ted.
- Bon bon... Alors prouve le!
- D'accord, je vais t'la présenter!

Ils se mirent donc en route vers l'endroit ou Ted avait pris le café avec la sorcière. Il avait judicieusement supposé qu'il s'agissait de son lieu de vie. En cour de route, les deux hommes avaient continué à boire. Du Rhum cette fois-ci. En effet, Duff ne quittait jamais la taverne sans prendre avec lui une bonne bouteille de Rhum. Et au fil de leur marche ils avaient commencé à parier sur tout et n'importe quoi. "Tu n'osera pas sauter de cette arbre!", lançais l'un. Quand, tout a coup, Duff apperçu une pelle posée au bor du chemin. Il lança un défit fou à Ted : Frapper la sorcière à coup de pelle. Ted, trop plein d'alcool, avait accepté sans réfléchir.

Plus loin, ils avaient retrouvé la sorcière, tenant un oiseau bleu dans les mains. Sans hésiter un instant, Ted avait frappé la sorcière de toute ses forces avec la pelle, pensant déjà a toutes les bonnes bière qu'il était en train de gagner. Ainsi fut frappée la sorcière, par une pelle, de la main de Ted.

Comme quoi, l'histoire ne nous apprend pas toujours ce qu'elle pensait nous apprendre.

Épisode suivant >>

Posté dans La bande à Kiki
dwogsi

Épisode 19 : En route vers le destin

mercredi 27 juin 2007 à 04:59

La bande à Kiki se délecte de ces merveilleux fruits. On peut penser que chaque conte à un message moralisateur, par exemple, que la bande à Kiki va regretter d'avoir quitter sa foret, car il ne faut pas croire que tout va mieux ailleurs, et que tout le monde décidera sagement de rentrer. De même, que la gourmandise va finir par se payer et que tous vont attraper un terrible mal de ventre. Et bah non, tout le monde est très content, la sorcière ne s'est plus montré depuis un moment, quand aux fruits ils sont succullant et les seuls désagréments sont les flatulences qu'ils provoquent chez les cochons (pas de quoi fédérer des masses question moralisation).

Les amis sont très satisfait de leur festin. Mais les ennuis arrivent, ils sont devant eux, sous un chapeau à large bords, munis d'un balais fait de foins, ils sentent le crottin et la paille, oui, les amis viennent de voir la sorcière surgire d'un fourré les bras étendu et les doigts tremblent tel Gargamel sur la place du village des schtroumphs (à coté du puis, en face du laboratoire). La méchante femme se saisie de Kiki, très surprise d'une victoire aussi facile. Pendant que le reste de la bande fuit dans autant de directions que le permet le nombre de fuillards et une rose des vents, Kiki piaille et picore le poing de la sorcière, mais malheureusement pour lui, il en faut plus impressionner une sorcière, tout aussi incompétente en magie qu'elle soit.

Tout en rentrant chez elle à petit pas sous un soleil de plond, la sorcière n'en reviens pas encore de tenir Kiki en ses pouvoirs (au figuré bien sur), elle se demande même se qu'elle va pouvoir entreprendre comme plan de carrière maintenant sa vergence va s'accomplir "Je vais devoir écrire un CV" gemis elle. Kiki ne peut plus bouger et picorer, car la sorcière lui à attaché les ails avec ses lacet et mis du chewing-gum à la fraise dans le bec (ce qui lui remémore la fois ou il a essayé de manger un énorme vers de terre).

Soudain, coup de theatre ! La sorcière tombe assommée par un coup de pelle asseiné par Ted, l'histoire nous apprendra s'il l'à fait par vengence envers la sorière, ou parce qu'il l'avait confonde avec un coyote des champs à une corne).

Épisode suivant >>

Posté dans La bande à Kiki
drev

Épisode 18 : Le sacrifice

samedi 16 juin 2007 à 04:59

Malheureusement pour elle, la socière dû se rendre à l'évidence... Même si Ted partageait pour un temps le même but qu'elle, il n'était pas aussi intelligent qu'elle l'avait espérée. Et plus il lui parlait, plus elle se demandait si vraiment il pouvait représenter un quelconque avantage pour elle.

- Je cultive des champs, disait-il, comme mon pére, comme mon grand père, comme mon arrière grand père...
- Stop! Hurla la sorcière. T'a vie ne m'intéresse pas!
- Alors... ces animaux? Murmura-t-il, on s'en occupe? ou pas?

La sorcière se leva, et fit quelques pas en direction de ce qui ressemblais à sa cuisine. Ted la regardait marcher, il y avait comme de l'admiration dans son regard. Il n'avait sûrement jamais vu d'autre socière pour avoir de l'admiration pour celle-ci!
Elle s'arrêta et se retourna en direction de Ted.

- Oui nous devons nous en occuper, dit-elle. Mais avant de faire quoique ce soit, sais-tu faire du café?

La bande à Kiki se réjouissait de sa découverte! Un gigantesque et magnifique champ de plantes produisant de merveilleux fruits très apétissants! Cependant Kiki, en bon chef, s'inquiètait de savoir si ces fruits étaient vraiment commestibles. Il fit part de son inquiètude au reste la bande. Et tous conclurent que son inquiètude était largement justifiée, ils étaient face à des plantes inconnues, en terres inconnues...

Mais après tant d'espoir devant pareils fruits, la faim tenait les membres de la bande entre ses mains et seul quelques bonnes victuailles la ferait lâcher prise! Il leur fallait donc trouver une solution. Kiki, agissant toutjours en chef de la bande, décida que l'un d'entre deux devait goûter. Il annonça également que le sacrifice de celui-ci resterait à jamais dans la mémoire de chacun des membres de la bande. Mais malgrès ces belles paroles, personne ne souhaita se sacrifier.

Le Hibou, resté silencieux depuis longtemps, se remettant en fait de la cuite de la veille, proposa que l'un des cochons se sacrifie. Il expliqua son choix très simplement : Si c'est un cochon qui se sacrifie, il en restera toujours deux. Si c'est le hibou, il n'y aura plus de hibou dans la bande, et ainsi de suite... Etrangement, les cochons étaient complètement d'accord avec se raisonnement. Ils n'avaient manifestement pas compris que cela sous entendais que l'un d'entre eux allait devoir se sacrifier pour les autres.

Kiki dû alors leur expliquer très clairement ce que tout cela signifiait. Et quand ils comprirent enfin, après quelques heures de discussions, deux des tois cochons tout roses avaient posé leur regard sur le troisième, visiblement mal-aimé des deux autres.

- Ce sera donc lui, annonça le hibou.
- Moi? Murmura le cochon ainsi désigné.
- Oui toi! Que cela te plaise ou non!

Kiki sentait son pouvoir de chef lui echapper petit à petit au profit du Hibou Tout Seul. Il prit alors une décision: S'il goûtait il serait une nouvelle fois adminiré de tous et pourrait ainsi reprendre normalement ses fonctions. Le risque était grand, mais sans attendre un instant il s'empara d'un fruit encore accroché sur une plante, le porta à son bec, puis hésita un instant. Les autres membres le regardaient très étonnés. Il plaça le fruit dans sont bec et l'avala.

Ted sait au moins faire du bon café. Voilà ce que venait de conclure la socière tout en savourant une tasse d'un merveilleux café. Ted la regardait boire, fier de lui, mais toujours admiratif. Un instant plus tard, il décida qu'il était temps pour lui de partir, il devait s'occuper de ses champs, de sa femme, ses enfants... Plus il pensait à tout ce qu'il avait faire, et plus il hésitait finalement à partir. Puis il se décida, résigné.

Il salua donc la sorcière, avec beaucoup de respect, avant de prendre la route de quelques uns de ses champ.

A quelque kilomètres de là, la bande à Kiki observait avec beaucoup d'attention le petit oiseau bleu qui était leur chef. Changeait-il de couleur? Allait-il s'évanouir? Mais rien de suspect ne se produisit. Et après quelques heures d'attente, Kiki annonça qu'il se sentait parfaitement bien. La bande décida donc d'entammer un festin composé de fruits.

Non loin de là, Ted achevait la première partie de sa récolte. Il jeta un regard vers le soleil, puis vers le champ voisin et décida finalement de poursuivre son travail le ledemain.

Kiki avait justement décidé de dormir avec ses compagons dans le champ même où il avaient trouvé leur repas. Ce champ avait quelque chose de rassurant pour Kiki, sans pour autant qu'il ne puisse dire quoi exactement. Comme quoi les apparences sont parfois trompeuses, s'ils étaient tranquils à cet instant c'est uniquement parce que la position du soleil lorsque Ted avait regardé le ciel avait joué en leur faveur.

Épisode suivant >>

Posté dans La bande à Kiki
dwogsi

Épisode 17 : Des choses et d'autres !

mardi 29 mai 2007 à 04:59

La sorcière est dans sa maison.
Si on ne sait pas si elle a vraiment quelques pouvoirs, on remarquera qu'elle est passée maîtresse dans l'art de construire les cabanes de sorcières, à faire palir d'envie les cochons tout rose (ce qui, en règle générale, ils évitent car cela leurs confère une couleur de jambon appétissant, obtenu par force colorants chimiques).
Bref, la sorcière est devant sa grande marmite et prépare une mixture.

Laissons la et rejoignons Kiki et sa bande, qui finissent par se réveiller au milieu des abritent de la fête. Ils repartent vite avec l'espoir de semer la sorcière. Après quelques heures de marche (ou de vole, voir les deux en même temps pour le hibou qui a du mal a se remettre de la fête). Ils finissent par se retrouver en pleins champs. Kiki n'as jamais vu tel spectacle. Des ranger et des ranger et des ranger (ça pourrait durer des heures) de plantes a perte de vue.

Mais retournons à notre sorcière qui, dirait ont, a finit sa potion. Le liquide marron foncé boue, et projette de légères gouttes par le reborde de la marmite. La sorcière prend une louche de l'étrange préparation. Une seconde plus tard, on vit la marmite projeter par la fenêtre ouverte. La sorcière n'arrive même pas à préparer un bon café, qui se répendit sur les herbes folles. Une souris cachée ici, se demanda successivement pourquoi elle avait chaud, puis, complètement imbibée d'excitant, se mit a courir.

Soudain, et alors que la sorcière allait rentrer chez elle, Ted le demeuré surgit de nul part.
- Pardon madame, vous êtes bien une sorcier ?
- Une sorcière, crétin !
- Voui voui voui, bava Ted. J'aurais voulut un machin pour m'aider a chasser ces saloperies d'animaux que j'ai vu dans mon champ !
La sorcière avait trouvé un allié à la mesure de ses ambitions !

Épisode suivant >>

Posté dans La bande à Kiki
drev