Épisode 35 : Révelation sur la colline

dimanche 20 mai 2012 à 17:48

Au bout d'environ 10 mois de marche, il faut dire que les cochons était particulièrlent penible et reclamaient enormement de pauses, la bande à Kiki arrive finalement au pied d'une gigentesque montagne. Sous un ciel loud et une ambiance toute aussi peusante, la montée comanca. Bien sur, pour Kiki et le hibou la montée était facile, puisse qu'ils volaient d'un bout a l'autre des grand lacets de routes qui serpantaient jusqu'au sommet. En revanche les cochons, qui décidement étaient literralement de veritables boulets pour l'équipent, avaient beaucoup de retard.

Le hibou, qui se demandait combiens d'années il faudra a ce rythme pour gravir la montage, décida de faire une pause auprèsd de Kiki en attendant les cochons. Un lont silence se passa, non pas qu'il y au grand chose a dire, mais le hibou n'est pas un animal très bavard et celui ci était particulièrement ininterressant. Ils se contentairent juste de regarder les trois petits points roses perdu dans le décore gris qui grossisaient bien trop lentement.

C'est alors qui le hibou eu une revelation : "Non d'un chêne ! " s'écria t'il. Kiki se demandait se qu'il arrivait au hibou. Celui ci expliqua sa pensée : Cela fait dix mois que l'on marche, les caravaniers qui habitent sur la montage on donc du regagner le village de la brousse pour la foire anuelle, et doivent même être en se moment même de retour vers la montage !

Une fois les cochons réunis avec le reste de la bande, ula situation leur fût expliquée. Ils n'en comprirent pas un seul mot, si ce n'est que ce n'était plus la peine de grimper, mais firent comme s'ils avaient compris pour ne pas être en reste (de toute facon, chaque cochon se dit qu'il pourrait demander une ré-expliquation aux autres cochons plus tard). Il fût donc décider que de poursuivre la caravane à cette vitesse est impossible, et que de toute facon il était inutile de continuer puissque la caravane venait vers eux. Ils restererent ici, au tiers de la colline grise, pour tendre une embuscade aux caravnier.

Mais pour le moment, il fallait trouver un abris et de quoi subsister !

Posté dans La bande à Kiki
drev